Les patrons des principaux réseaux sociaux, Meta, X, TikTok, Snap et Discord seront auditionnés fin janvier au Sénat américain sur leurs efforts pour protéger les enfants d'exploitation sexuelle sur leurs plateformes, ont annoncé des élus mercredi 29 novembre.

Protègent-ils suffisamment les mineurs ? Meta,TikTok, Snap et Discord devront répondre aux questions du Sénat Américain en 2024. Cette audition, prévue le 31 janvier, est le fruit de tractations de longue date, ont assuré le sénateur républicain Lindsey Graham et son homologue démocrate Dick Durbin. « Nous savions depuis le début que nos efforts pour protéger en ligne les enfants se heurteraient à du scepticisme de la part des géants de la tech », ont-ils déclaré dans un communiqué commun. « Maintenant que les cinq entreprises ont accepté de coopérer, nous attendons avec impatience d'entendre leurs patrons », ont-ils souligné.

Le chef de Facebook et d'Instagram Mark Zuckerberg et la directrice générale de Twitter, désormais nommé X, Linda Yaccarino, font partie des participants. Le patron de TikTok, Shou Zi Chew, sera aussi présent. Le dirigeant singapourien avait déjà été auditionné au Congrès fin mars à l'heure où les élus envisageaient d'interdire sa plateforme de courtes vidéos sur le territoire américain.

Si le Congrès échoue depuis des années à se mettre d'accord sur des lois pour mieux encadrer les géants des technologies de l'information, le sujet de la protection des enfants tend à fédérer les élus des deux grand partis politiques. Mais pas suffisamment pour aboutir, pour le moment, sur une réforme majeure. En parallèle, une trentaine d'Etats américains ont lancé des poursuites fin octobre contre Meta, accusant ses plateformes, Facebook et Instagram, de nuire à la « santé mentale et physique de la jeunesse ».