La rédaction du Parisien, inquiète pour son indépendance après une « dérive » éditoriale privilégiant les « convictions de l’actionnaire LVMH », selon sa Société des journalistes, va rédiger une charte éthique, réclamée « depuis des mois » à la direction qui défend, elle, un média « ni neutre ni partisan ». Suite à une AG avec 150 journalistes, « engagement a été pris d’élaborer un texte qui précisera les principes essentiels d’indépendance, de liberté et de fiabilité de l’information », et ce malgré les « refus réitérés de la direction » annonce la Société des journalistes dans un communiqué. Ce texte fixera « des règles pratiques, notamment » sur le traitement de sujets en lien avec LVMH, « plusieurs fois » sources de « difficulté » ces « derniers mois », avant « un vote de la rédaction ».