Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet

Dans la pub, il faut écouter Adèle Haenel

14/11/2019 - par EG

Dans un monde de pub, qui cherche avant tout à susciter de l’émotion, écouter Adèle Haenel doit paraître bien troublant. Au-delà du récit de l’actrice – poignant à tous les niveaux – c’est, dans la forme, l’absence d’émotion qui touche au plus au point. Adèle Haenel, à l’image de la magistrale enquête de Marine Turchi dans Médiapart qui retrace tout ce qu’elle a subi par le réalisateur Christophe Ruggia dans son adolescence, bouleverse par son factuel. De la froideur ? Pas pour les humains qui lisent. Pas de métaphore, pas de grande musique, mais des faits, énumérés les uns après les autres, et qui suffisent à faire vaciller l’âme. Ôtez les habits du cœur, il reste le « pourquoi ? ». La question sans artifice. La plaie sur laquelle, justement, Adèle Haenel, de toute sa force, veut appuyer : la dimension collective du problème. Le tabou des rapports de force qui bâillonnent et rendent caduques toutes les petites enquêtes internes, les regards détournés qui blessent, les excuses que l’on trouve toujours. Car on en trouve toujours : huit mois après le (petit) #Metoo dans la pub, où en est-on ? Trois dirigeants sur quatre cités nommément dans les articles du Monde, toujours en poste, dont deux rachetés et plus valorisés qu’avant. Et une agence qui patauge depuis plus d’un mois. Et combien d’autres ? Et combien de boules au ventre encore chez les victimes ? La question du harcèlement des femmes est collective, point barre. Le monde de la pub (en entier) doit écouter Adèle Haenel et ne pas pleurer.

Envoyer par mail un article

Dans la pub, il faut écouter Adèle Haenel

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.