Carte blanche
Fondateur et directeur de création de Chez Maurice (Agence Gorille) et dirigeant de la société TwelveMonkeys, Rémy Koné a gardé de ses études à Sciences Po le goût de la politique, qu'il marie à celui de l'innovation.

Tristan Harris

« Travaillant chez Google, Harris devait créer un design d’attention, qui ferait que les personnes qui iraient surfer sur ses plateformes y resteraient. Comment générer de l’argent grâce aux personnes qui vont sur les sites ? Après avoir inventé plusieurs mécanismes, Harris a quitté Google pour créer son ONG «Center for Humane Technology». Celle-ci propose une alternative à ces technologies inhumaines et réfléchit à des technologies plus respectueuses de l’homme. Cet homme est un vrai repenti qui a décidé de donner son temps à une cause qui lui tient à cœur. »

La philosophie
« Il existe un court opuscule intitulé «De l’attention», ayant été réalisé à partir des écrits de Simone Weil. Il explique les ressorts derrière l’attention, et donc que celle-ci est un moyen pour l’homme de s’élever, parce qu’il est réellement en phase avec lui-même lorsqu’il est attentif. Weil apporte aussi une réflexion sociale sur la condition ouvrière et l’aliénation. Elle montre que n’importe quel travail est une occasion d’approfondir et d’exercer son attention sur quelque chose. »

 

Jonathan Crary

« Auteur du livre Le capitalisme à l’assaut du sommeil, Jonathan Crary constate que nous vivons dans une société en perpétuelle extension : le capitalisme se déploie et nos pauvres conditions humaines font que nous sommes constamment sollicités. Et cette sollicitation vient jusqu’à grignoter du temps de notre sommeil. Pour lui, le sommeil est une disposition allant à l’encontre du mouvement de perpétuelle consommation. Toutes les considérations sociales qui peuvent aliéner l’homme sont évacuées lorsqu’il dort, pourtant il reste lui-même. Mais le sommeil reste un besoin, même s’il existe des personnes qui tentent d’y échapper car on manque de productivité lorsque l’on dort. »

Le goodvertising
« Lancé par Thomas Kolster, ce mouvement montre la capacité des agences de création à faire une «bonne communication». La communication n’a pas seulement pour but de voler l’attention, mais aussi de faire passer un message, véhiculer des valeurs. Le goodvertising montre que la communication a un rôle à jouer pour apaiser la société et la rendre plus vertueuse. Les communicants ont donc une grande responsabilité. Quand on prône le «green» par exemple, le mouvement doit être intrinsèque à la société pour que cela fonctionne. Si une société affirme quelque chose, sa cible sera beaucoup plus exigeante et le moindre faux pas sera critiqué. »

Suivez dans Mon Stratégies les thématiques associées.

Vous pouvez sélectionner un tag en cliquant sur le drapeau.