fbpx

Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Trois jeux, trois objectifs

Happy Formance, pour collaborer

Basé sur la méthode des OKR (Objectives and Key Results), ce jeu prône le travail en équipe. Chaque personnage a un rôle bien défini. Les participants doivent atteindre ensemble les objectifs dans un temps imparti. «C’est comme un match de foot, les joueurs peuvent être attaquants, défenseurs et pourtant ils ont le même but: gagner», explique Dominique Mangiatordi, fondateur d’OPP, expert en gaming. Les gagnants reçoivent des récompenses collectives ou individuelles. Les résultats sont instantanément transmis à leurs managers. Ce jeu est utilisé pour des équipes marketing, RH, projet…

Peak me up, pour challenger  

Avec cette application, les leviers d’engagement sont bien différents. La méthode utilisée est le PBL, autrement dit: point, badge et leader board, censés stimuler la performance individuelle et la compétition. Le jeu cible plutôt des directeurs commerciaux qui veulent accroitre leurs ventes. «Les commerciaux sont bien sûr plus enclins à la compétition, ils ont besoin de victimes pour briller.»

Hunters, pour chasser

Sorti il y a trois semaines, ce jeu de recrutement par cooptation appelle les employés à devenir des chasseurs de tête. Plongés dans l’univers du Far West, les collaborateurs attrapent les candidats au lasso et les mettent dans un enclos. «En peu de temps, il a connu un gros succès, notamment dans le conseil chez les Big four. Avec la cooptation en entreprise, les salariés touchent un bonus qui leur permet d’étoffer leur carnet d’adresses.»

 

Avis d’expert

«La gamification permet l'adhésion»

Nathan Scheire, leader créatif au pôle innovation de La Poste

Pourquoi un tel engouement pour la gamification?

On voit des entreprises de toutes tailles qui font l’expérience de nouveaux maux comme le burn-out, le bore-out, le brown-out… Les profils générations Z considèrent désormais le travail comme alimentaire, ils se démotivent facilement et sont dans une mobilité permanente. En parallèle, de nouvelles façons de manager émergent, les jeux en font partie. Les nouvelles générations jouent de plus en plus, ont une vraie appétence pour la gamification. Or elle permet de faire davantage adhérer à l’entreprise, ses valeurs, sa culture. En matière de gamification, on se focalise souvent sur les règles du jeu mais l’élément primordial c’est le storytelling. Pour ma part, j’intègre les mécanismes de gamification dans tous les dossiers que l’on apporte sur mon bureau, aussi bien pour les applications que pour les réunions de travail.

Qu’est-ce qu’un bon jeu selon vous?

C’est celui où la cible atteint rapidement l’état ludique, c’est-à-dire le moment où la personne arrive à prendre du recul sur le réel pour entrer dans un univers onirique. C’est le moment où vous avez le premier rire, où les collaborateurs oublient leur statut pour se concentrer sur leur objectif avec entrain. Selon le profil ou la personnalité du joueur, le jeu idéal ne sera pas le même. La dimension psychologique et sociologique des salariés doit être prise en compte. Le mécanisme de gamification consiste justement à faire effectuer des actions à des individus sans que cela soit pris comme une contrainte mais plutôt comme un plaisir.

Envoyer par mail un article

Quand l'entreprise se prend au jeu

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies