Télévision
L’ascension de CNews oblige BFMTV, LCI et Franceinfo à aiguiser leurs armes à moins d’un an de l’élection présidentielle. Yves Calvi et Natacha Polony arrivent sur BFMTV, Ruth Elkrief sur LCI.

C’est une rentrée particulière qui attend les chaînes d’information. Après une saison marquée par l’ascension insolente de CNews, passée d’une part d’audience de 1,5% à 2,1% entre juin 2020 et juin 2021, les chaînes info s’apprêtent à se lancer dans la campagne présidentielle. La période est toujours porteuse pour ces télévisions, alors que leurs audiences sont déjà très hautes depuis le début de la crise sanitaire. « La présidentielle est un moment crucial. C’est dans la période qui s’ouvre jusqu’à avril que les opinions des Français vont se forger. C’est important d’être rigoureux sur les faits », souligne Fabien Namias, directeur général adjoint de LCI. 
Devancée la saison dernière par BFMTV (2,8% en juin) et par CNews, la chaîne info du groupe TF1 (1,1%) se fixe un nouveau cap, loin du média d'opinion. « Nous visons une redynamisation de LCI autour du news, de la convivialité et de la politique. Nous devons sortir du tout débat, de cette dérive de l’information en continu qui nous a fait laisser tomber les faits au profit du commentaire. Cette saison, nous aurons moins de débat et plus d’information », martèle le dirigeant.
Autour de Stefan Etcheverry, transfuge de BFMTV, et de Hélène Mannarino, la nouvelle matinale que LCI lancera à partir du 30 août se voudra plus conviviale, avec une place accrue accordée aux régions. Pour l’occasion, les bureaux de TF1 à Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux et Nantes vont être renforcés et mobilisés pour alimenter la tranche en reportages inédits. L’autre temps fort sera l’arrivée de Ruth Elkrief tous les soirs de 20h à 22h, avec une grande émission politique, tandis que Darius Rochebin passera le week-end. « Nous voulons créer un réflexe pour les gens qui aiment la politique, comme ceux qui aiment le sport vont vers L’Équipe », avance Fabien Namias. De son côté, Catherine Jentile abandonne sa correspondance à Washington pour devenir éditorialiste à TF1 et LCI.

Info incarnée

BFMTV veut aussi muscler ses soirées. Face aux audiences montantes engrangées en access par Éric Zemmour et Pascal Praud sur CNews, la chaîne du groupe Altice a fait venir Yves Calvi et Natacha Polony. Le premier, dont l’émission L’Info du vrai s’est arrêtée sur Canal+ en juin après quatre saisons, a pris les commandes le 23 août de Calvi 3D, une émission qui mêle direct, débat et décryptage, diffusée de 19h à 20h.
Natacha Polony, directrice de Marianne, reprend quant à elle la tranche 20h-21h avec Polonews, une émission dans laquelle elle confronte ses points de vue à des débatteurs. De là à y voir la volonté de la chaîne de draguer les téléspectateurs de CNews ? Hervé Beroud, directeur délégué d’Altice Média, s’en défend : « On ne fait pas notre grille en fonction de ce qu’il y a sur CNews. Que ce soit avec Yves Calvi ou Natacha Polony, nous voulons une incarnation forte pour la saison présidentielle. »
La chaîne veut aussi créer l’événement. « À nous de décrocher la bonne interview au bon moment. Cela fait partie de ce que Marc-Olivier Fogiel [directeur général de BFMTV] aime et sait faire », ajoute Hervé Beroud. Et alors que certaines rumeurs disent Marc-Olivier Fogiel sur le départ, le directeur délégué d’Altice Média assure qu’« il sera évidemment là pour la saison présidentielle. Quitter BFMTV avant une présidentielle, ce serait dommage ».
De son côté, CNews ne compte pas changer de ligne. « Nous voulons conforter ce positionnement différent et confirmer la dynamique dans laquelle est la chaîne depuis une saison », affirme Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes et des programmes du groupe Canal+, qui se défend d’être une chaîne d’opinion au singulier. « Nous respectons notre cahier des charges. Toutes les opinions politiques sont débattues et d’autres radios sont plus d’opinion que nous », rétorque le dirigeant.

Synergie chez Bolloré

C’est sur le week-end que la chaîne du groupe Canal+ concentre l’essentiel de ses nouveautés, avec trois nouvelles émissions depuis le 23 août : Les points sur les i le dimanche de 19h à 20h, Place aux idées le samedi de 19h à 20h et une émission le samedi sur l’actualité outre-Atlantique avec le sociologue et essayiste québécois Mathieu Bock-Côté, auteur de La Révolution racialiste et de L'Empire du poliquement correct. En semaine, l’émission de Laurence Ferrari, Punchline, programmée sur CNews de 17h à 18h, est désormais aussi co-diffusée sur Europe 1 entre 18h et 19h, puis prolongée sur la seule antenne radio de 19h à 20h, une première synergie entre les deux médias contrôlés par Vincent Bolloré (lire page suivante). « L’écrin qu’est Punchline sera l’une des vitrines du dispositif de CNews pour la présidentielle », indique Gérald-Brice Viret.
Face à BFMTV, CNews et LCI, Franceinfo (0,7% de PDA en juin) entend aussi tirer son épingle du jeu. « Après une saison 2020-2021 qui a été notre meilleure année, nous voulons enfoncer le clou en respectant ce que sont les marqueurs de Franceinfo », assure Sophie Guillin, sa directrice. Parmi les nouveautés, un accent mis sur la vérification des faits autour de l’émission Vrai ou fake et une plus grande place accordée aux interventions du public. Des marqueurs forts du service public.

61 ans de moyenne d'âge

BFMTV est la chaîne d’info la plus jeune, avec une moyenne d’âge de 55,8 ans, selon les chiffres de Médiamétrie compilés par Publicis Media pour Stratégies. LCI est la plus vieille (65,9 ans), devant CNews (62,6 ans) et Franceinfo (59,4 ans). Sur la cible prisée des 25-49 ans, BFMTV creuse l’écart, avec une PDA de 3,5% sur la période janvier-juin 2021, quand CNews est à 1,1%, LCI à 0,5% et Franceinfo à 0,7%. « Avec l’augmentation de son audience, CNews a pris en six mois un an et demi de moyenne d’âge », relève Philippe Nouchi, directeur de l’expertise chez Publicis Media.

Suivez dans Mon Stratégies les thématiques associées.

Vous pouvez sélectionner un tag en cliquant sur le drapeau.