fbpx

Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Médias

Pascal Chevalier, la main invisible

19/10/2021 - par Vincent-Xavier Morvan

Le PDG de Reworld Media, l’un des principaux groupes de presse magazine en France, entre en force sur le marché de l’événementiel. Avec quelles ambitions ?

Avec ses 30 % du capital d’Hopscotch, leader de l’événementiel en France, difficile d’ignorer désormais Reworld Media. À la tête de ce groupe devenu, en une décennie, l’un des principaux groupes de la presse magazine en France, Pascal Chevalier. Entrepreneur depuis plus de vingt ans, il se définit comme « un homme d’innovation et de technologie ». Mais que vient faire cet ingénieur de formation dans un monde de l’événement mis à mal par la crise sanitaire ?

Un intérêt ancien

« Après l’année qu’on a vécue, ma conviction est que tous les événements qui vont être organisés maintenant vont fonctionner, car les gens ont besoin de contacts. Pour moi, c’était le bon moment d’investir », confie-t-il. Pascal Chevalier n’a donc pas hésité quand Frédéric Bedin, le président du directoire d’Hopscotch, lui a proposé l’an dernier d’entrer à son capital. « On se demandait qui pouvait racheter les actions de Lionel Chouchan [l’un des fondateurs du Public Système, devenu Hop­scotch], Pascal Chevalier s’est montré intéressé, c’est tout simple », explique Frédéric Bedin. Au-delà des synergies que ces groupes, l’un copropriétaire du Mondial de l’auto, l’autre de titres phares du secteur, vont pouvoir établir, Pascal Chevalier met clairement les bouchées doubles. « Reworld Media avait créé des événements en interne, mais ça ne se développait pas assez vite à son goût. Il s’est dit : “Autant prendre le tiers de la plus grosse société du secteur que d’avoir 100 % d’une petite” », raconte Frédéric Bedin. Cela fait quelques années que Pascal Chevalier s’intéresse à l’événementiel. « Je l’ai fait à travers plusieurs prismes, en créant chez Reworld des événements autour de nos marques, en m’associant avec des agences et en développant une activité autour des lieux physiques », confie-t-il. Côté agences, il possède à titre personnel 10 % du capital de Manifestory. Bertrand Biard, son président, est aussi associé dans une société que les deux hommes ont créée, One Experience. « L’idée est de développer l’activité de lieux événementiels en étant propriétaire de ceux-ci », explique Bertrand Biard. Fin 2020, One Experience possédait 20 millions d’euros d’actifs immobiliers, et vise 100 millions d’euros dans cinq ans. Elle mise sur la tokenisation pour faire entrer des investisseurs dans son portefeuille. « La blockchain est une révolution qui va permettre d’amener des ruptures sur le marché », assure le PDG de Reworld Media. Controversé dans le monde de la presse, Pascal Chevalier semble faire l’unanimité dans celui de l’événement. « Il a racheté les actions de Lionel Chouchan plus cher que le cours de Bourse, j’ai trouvé ça honnête », apprécie Frédéric Bedin. « C’est un garçon très intelligent, agréable et ouvert à la discussion », note Jean-Pierre Eskenazi, qui l’avait fait venir chez Netbooster il y a quelques années, et loue sa clairvoyance et sa vision « très pointue » des affaires.

Parcours

25 décembre 1967. Naissance à Melun.

1991. Diplôme d’ingénieur en informatique à l’Epita.

2003. Arrivée chez Netbooster.

2012. Création de Reworld Media.

2020. Prise de participation dans Hopscotch.

Envoyer par mail un article

Pascal Chevalier, la main invisible

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.