fbpx

Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tribune

«Le télétravail, un modèle win-win», Didier Ferrier (Eodom)

27/10/2021 - par Didier Ferrier, président d'Eodom

Pour les salariés comme pour les entreprises, le télétravail choisi, et non plus subi comme durant la crise sanitaire, a de nombreux avantages. Il doit notamment permettre aux entreprises d'y trouver des relais pour assoir leur création de valeur.

Alors que les capacités technologiques et le cadre juridique existaient depuis plus de dix ans, il aura fallu une pandémie mondiale pour que les freins managériaux et sociaux à la mise en place du télétravail dans le tertiaire soient levés. Jusqu’alors réservé à quelques sociétés pionnières de la tech et poussé par l’essor des travailleurs indépendants, le télétravail s’impose désormais comme un thème majeur de la collaboration entre salariés et entreprises.

Mais, ne nous y trompons pas : cette mise en œuvre du télétravail s’est faite dans la précipitation et, surtout, sous la contrainte, celle de ne plus pouvoir produire et donc de faire tourner l’économie. Dès lors que la capacité à retourner au bureau est restaurée, interrogeons-nous sur la pérennité de ce nouveau mode d’organisation du travail. Sous quelles conditions le télétravail peut-il s’imposer comme un nouveau modèle ?

Chacun y trouve son compte

Stellantis au printemps, Boursorama à la rentrée… Les annonces d’accords de télétravail de grande ampleur se multiplient malgré la levée progressive des mesures sanitaires liée à la lutte contre la Covid-19. Ces annonces montrent la voie à adopter pour inscrire le travail à domicile dans la durée : dépasser la contrainte «de survie» intervenue avec la pandémie pour faire de ce mode d’organisation un véritable choix recueillant une adhésion majoritaire et bipartite. 97% des salariés de Boursorama ont, par exemple, approuvé l’accord de télétravail total proposé.

Alors qu’avant 2019, la mise en place du télétravail était majoritairement perçue comme une «concession sociale» faite aux salariés pour améliorer leurs conditions de travail, le recours massif au télétravail ne peut reposer sur ce simple pilier. En effet, pour passer, via des accords, d’un travail à domicile subi à un travail à domicile choisi, il est impératif que celui-ci profite à tous ou, en tout cas, que chacun y trouve son compte, salariés comme entreprises.

Plébiscité par une écrasante majorité des salariés (86% en 2021), le travail à domicile est avant tout mis en avant pour le nouvel équilibre qu’il permet entre la vie personnelle et la vie professionnelle, cette dernière semblant pour une fois s’adapter un petit peu à la première. Les salariés en télétravail reconnaissent y trouver plus d’autonomie et plus d’efficacité tout en économisant sur les temps de trajet et la fatigue perçue (72%).

Innovations adéquates à trouver

Les entreprises y trouvent également leur compte : un maintien des activités même lors de crises mondiales, des gains évidents sur les coûts de structure mais aussi une amélioration de leur marque employeur. Les exemples de David Salomon, PDG de Goldman Sachs, raillé pour son souhait de voir tous ses salariés revenir à 100% en présentiel ou celui d’Apple qui a fait face à une levée de boucliers en déclarant son intention de limiter strictement le recours au travail à distance, sont un symbole de l’effet négatif sur l’image d’une entreprise que peut avoir l’absence de compréhension des nouvelles règles du jeu.

Mais pour être pleinement adopté dans le cadre d’accords win-win, le télétravail doit permettre aux entreprises d'y trouver des relais pour assoir leur création de valeur. Pour reprendre l’exemple de Boursorama, il serait facilement imaginable qu’en contrepartie d’un télétravail total, les conseillers soient amenés à adapter leurs horaires de travail pour ainsi étendre la plage de disponibilité pour les contacts avec les clients. En adoptant un mode d’organisation plus flexible, les entreprises peuvent également bénéficier d’une baisse de l’absentéisme (si coûteux par ailleurs) et d’une plus grande durabilité de la relation avec leurs salariés.

L’avenir dira si les réticences et les craintes de certains, clairement exprimées aujourd’hui, sauront s’estomper au fur et à mesure que le télétravail choisi entrera pleinement dans les mœurs, notamment si le lien d’appartenance à une société saura ne pas s’éteindre. Il appartient donc aux bâtisseurs actuels d’accords de télétravail de savoir trouver les innovations adéquates et ainsi pérenniser ce nouveau modèle comme un maillon essentiel du modèle économique des sociétés du XXIe siècle.

Envoyer par mail un article

«Le télétravail, un modèle win-win», Didier Ferrier (Eodom)

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.